Mon panier

Proche

Bienvenue @ filtre & Co, tous les filtres de votre ventilation - ISO16890 & Garantie d'air sain - Envoi gratuit à partir de 50 €

96 médecins veulent de l'air sain à Bruxelles

Reporter novembre 22 2017

Pour 96 médecins et spécialistes, il est grand temps que la région de Bruxelles fait quelque chose à la pollution de l'air. Ils écrivent cela dans une lettre ouverte Le standard.

"Votre population vit dans un air dangereux et malsain". Avec cela, les initiateurs veulent réveiller la région de Bruxelles. Selon eux - 96 médecins et spécialistes de différents domaines - c'est déjà cinq pour douze.

Ils croient que la pollution de l'air provoque beaucoup de dégâts à la santé. La liste des conséquences possibles n'est pas moins: les maladies cardiovasculaires, les cancers du poumon et de la vessie, de la bronchite chronique et de l'asthme, de la leucémie chez les enfants et des enfants. Cela garantit également que 632 morts premiers par an.

De plus, le plus faible social est le plus difficile à affecter.

La zone d'émission basse n'est pas suffisante

La semaine dernière, la région de Bruxelles a annoncé qu'il allait travailler sur la zone d'émission basse: véhicules diesel construits pour 1992 à partir du 1er janvier, la région de Bruxelles ne peut plus entrer.

Mais selon les signataires de la lettre ouverte, cela est bien insuffisant. Benoit Nemery, médecin et toxicologue attachés au Kul et l'un des signataires: "La zone de faible zone d'émission est une bonne chose, mais tout le monde sait que c'est plus que insuffisant. C'est une faiblesse parce que nous allons nous asseoir de la plus polluante de la ville. voitures. Ce n'est pas mauvais, mais il y a toujours des voitures diesel polluantes. "

En outre, les particules et la suie sont très dangereuses pour la population car elles pénètrent profondément dans les poumons et les vaisseaux sanguins.

En passant, une enquête, commandée par la région de Bruxelles, il semble qu'une telle zone à faible émission soit bien insuffisante.

Les gouvernements doivent montrer plus d'ambition

Les médecins ont défini des plans concrets pour atteindre les objectifs. Par exemple, des véhicules durables doivent être encouragés et les voitures polluantes sont plus lourdes. Les voitures qui courent au ralenti doivent également être interdites. Selon Nijmery, la pollution de l'air doit être abordée structurellement. Nous devons tous conduire moins en voiture.

Il faut donc attendre et voir comment la région de Bruxelles répondra, mais le fait est que la pollution de l'air ne devrait pas seulement être traitée au niveau local. "Nous ne voulons tout simplement pas pointer vers Bruxelles avec le doigt, car d'autres villes ne le font pas si bien", déclare Nemery.

Source: Loutfi Belghmidi, VRT

Liquid error: Could not find asset snippets/ly-languages.liquid